L'économie circulaire a de l'avenir. Une étude réalisée par le CREDOC souligne que « le souhait de changer la société en profondeur n’a jamais été aussi fort qu’aujourd’hui », que « le rapport à la propriété des objets évolue, y compris dans le domaine du logement » et que « 73% des Français estiment que la crise actuelle va durablement affecter leur manière de consommer ». 

Pour faciliter la compréhension de la notion de Facteur 4 et ce que cela signifie en terme de mode de vie, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a imaginé ce que pourraient être les comportements de divers types de familles en 2030 et 2050. En 2050, "les situations décrites de transition, accomplies et réussies, procurent aux ménages de la flexibilité et du confort dans leur vie quotidienne", pronostique-t-elle en écartant "un changement brutal de mode de vie".

Poursuivant la pensée de l'économiste Ernst Friedrich Schumacher, l’expert américain John Michael Greer distingue trois types d’économies: l’économie primaire qui rassemble les biens et services produits par la nature, l’économie secondaire qui fait appel au travail humain, et l’économie tertiaire, celle de la finance. Avec cette approche accessible à tous, il prouve la myopie de la plupart des économistes et la mort qu’ils promettent à nos sociétés.

Climat, biodiversité, inégalités, qualité de vie, accès au logement, à l’emploi, à l’éducation... France Stratégie et le Comité économique, social et environnemental (CESE) ont lancé une concertation publique “afin de trouver les 10 indicateurs permettant de mieux prendre en compte toutes les dimensions du développement”. 

Informations supplémentaires