Devant parcourir plus de 5000 kilomètres, le tour Alternatiba sillonne la France tout cet été avec l'objectif de "mobiliser des milliers de personnes autour des "vraies alternatives" au changement climatique, dans la perspective de la COP21". Avec ses vélos tandems 3 et 4 places, qui symbolisent la solidarité, il fait étape midi et soir dans un territoire différent. Au programme: sensibilisation, repas citoyens, conférences, fêtes célébrant "l’autre monde que nous pouvons construire dès maintenant avec les alternatives existantes".

Récompensant chaque année une œuvre illustrant les capacités de création dans le champ des problématiques liées à l’environnement, le Prix Coal Art et Environnement aura un écho tout particulier en 2015 avec l’organisation à Paris de la conférence des Nations-Unies sur le climat (COP21). 

Tara Expéditions et l’association COAL ont lancé, dans le cadre du prix Coal Art et Environnement 2015, un prix spécial “Océans” pour récompenser un projet artistique engagé dans la sauvegarde des océans face aux actuels enjeux climatiques. Dotation: un mois en résidence à bord de Tara lors d’une prochaine expédition pour la défense des récifs coralliens.

L'ex-trapéziste, aujourd'hui toujours artiste et speaker climatique, Antoine Raimondi, a mis en place, en guise de fruit de ses multiples lectures autour de la problématique énergie - climat, une conférence gesticulée "La fin du monde, le prix de l'essence et le temps qu'il fera".

En décembre 2015, à l'occasion de la conférence sur le climat de Paris (COP21), devant décider d'un accord contraignant pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, ArtCOP21, mouvement artistique initié par les associations Coal et Cape Farewell, désire galvaniser « les énergies créatives » et affirmer « le rôle clé des artistes et des créateurs pour faire face au défi climatique en développant l’expression culturelle d’un nouveau projet de société ».

Si vous êtes en Bretagne et si vous remarquez des zones rougeâtres ou brunâtres à la surface de l'océan, appelez l’Ifremer qui a mis en place un programme de sciences participatives dans la région: il s'agit peut-être d'un bloom planctonique. Pas une efflorescence naturelle due à une remontée d'eau froide riche en nutriments. Plutôt une prolifération consécutive à nos rejets de phosphore, d’azote...

Sous-catégories

Informations supplémentaires