Enercoop: "Cap vers le circuit court de l'énergie"

Dans l'Ain et les Yvelines, deux premiers producteurs d'énergie renouvelable ont basculé du régime d'obligation d'achat d'électricité d'EDF vers l'obligation d'achat gérée par Enercoop, signant ainsi avec l'opérateur de leur choix tout en conservant un tarif d'électricité subventionné. Des alternatives existent désormais aux trois niveaux de la chaîne de production et de consommation: financement de projets, vente de l'électricité produite, choix du fournisseur.

Suite à la fin du monopole d'EDF concernant l'obligation pour tout producteur d'électricité renouvelable de vendre son électricité au géant français de l'énergie s'il voulait bénéficier de tarifs préférentiels, deux premiers projets viennent de basculer dans le nouveau régime d'obligation d'achat géré par Enercoop, fournisseur d'électricité 100% renouvelable et coopérative: les installations photovoltaïques de l'entreprise Pic Bois, à Brénier Cordon dans l'Ain et de la Biocoop du Mantois à Epône, dans les Yvelines. Réalisées en 2010, ces installations permettent respectivement la production de 230 et 59 MWh par an, ce qui correspond à la consommation de 72 et 18 foyers environ.

"La prochaine étape consiste à augmenter la part des renouvelables dans le mix énergétique global consommé par les français"

Selon le directeur général d'Enercoop, Emmanuel Soulias, "cette bascule réglementaire est une étape symbolique majeure dans le développement des énergies renouvelables en France. Si l'ouverture des marchés de l'énergie en 2007 a permis aux consommateurs de décider de l'énergie qu'ils consomment, cette nouvelle avancée ouvre aux producteurs le droit de choisir leur opérateur et de s'engager vers un modèle énergétique 100% renouvelable", ajoute-t-il.

Grâce à la levée de cette barrière, des alternatives existent désormais aux trois niveaux de la chaîne de production et de consommation des énergies renouvelables : participation citoyenne au financement de projets ; vente de l'électricité produite à l'acheteur agréé de leur choix ; choix d'un fournisseur d'électricité 100% renouvelable. "Le circuit court de l'énergie renouvelable et citoyenne est en passe d'être bouclé. La prochaine étape consiste à augmenter la part des renouvelables dans le mix énergétique global consommé par les français", estime Emmanuel Soulias.

Trépied Enercoop - Energie partagée - La Nef

Les installations de l'entreprise Pic Bois et de la Biocoop du Mantois sont symboliques de cette transition. En effet, elles sont également les premières à avoir bénéficié de l'investissement citoyen via l'outil financier Énergie Partagée. "À l'instar de ces deux premiers projets, de nombreuses initiatives citoyennes vont souhaiter mettre en cohérence leur projet avec leur conviction en vendant l'énergie produite à Enercoop, ce qui était économiquement irréaliste jusqu'à maintenant. De plus, beaucoup de ces porteurs de projets et d'actionnaires Énergie Partagée sont aussi consommateurs Enercoop et vont ainsi pouvoir consommer leur propre énergie", pronostique Erwan Boumard, directeur d'Energie Partagée.

Enfin, pour boucler leur financement, ces projets ont également fait appel à la banque éthique La Nef qui leur a accordé un prêt. "La Nef accompagne les projets participant à la transition écologique depuis de nombreuses années, finançant tout type d'énergie renouvelable (photovoltaïque, éolien, hydraulique, méthanisation, biomasse). Par le biais de partenariats commerciaux avec Enercoop et Énergie Partagée, également partenaires de sens et de valeurs, la Nef a pu ajouter une dimension citoyenne aux projets écologiques qu'elle finance," souligne Ivan Chaleil, directeur de réseau Professionnels et entreprises de la Nef.

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

Informations supplémentaires