Se classant comme 2015 et 2016 dans les années les plus chaudes enregistrées par les scientifiques, 2017 marque la 41ème année consécutive dont la température moyenne est supérieure à la moyenne du XXe siècle. Les quatre dernières années ont été les quatre plus chaudes depuis un siècle et demi.

Avec 0,84°C de plus que la moyenne du XXe siècle, l'année 2017 se classe à la troisième place des années les plus chaudes depuis que l'on fait ce genre de calculs, selon l'Agence américaine National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). C'est également l'année sans phénomène "réchauffant" El Nino, la plus chaude jamais enregistrée depuis le XIXe siècle. Elle devance de 0,1°C 2014 qui avait elle aussi marqué un record. Seules les années 2016 et 2015, durant lesquelles nous avons connu un phénomène El Nino extrême, ont donc fait pire avec respectivement +0,94°C et + 0,90°C. Pour le Goddard Institute for Space Studies (GISS) de la Nasa, 2017 est même la seconde année la plus chaude derrière 2016, avec +0,90°C par rapport à la moyenne 1951-1980 (+0,99°C en 2016, +0,86°C en 2015).

5ème année la plus chaude en France: +0,8°C par rapport à la moyenne 1981-2010

Au cours de l'année dernière, la température a été plus chaude de 1,31°C à la surface des continents par rapport à la moyenne du siècle dernier (+1;42°C à la surface des continents de l'hémisphère nord, les plus nombreux) et de 0,67°C à la surface des océans. Des records ont été enregistrés dans différentes parties de l'océan Pacifique central, de l'ouest de l'océan indien, du sud de l'Amérique latine, du sud-ouest des Etats-Unis, de l'Océan Atlantique Nord, ou encore de l'Afrique, du Moyen-Orient et de l'est de l'Asie, précise NOAA.

NOAA ne mentionne en revanche aucune température moyenne record de froid, y compris en Europe malgré la fraîcheur connue au début 2017. L'an passée a été la 5ème année la plus chaude sur notre continent et également, avec 13,4°C en moyenne, la 5ème en France: +0,8°C par rapport à la moyenne 1981-2010.

Une tendance au réchauffement qui s'accélère

2017 marque la 41ème année consécutive (depuis 1977) présentant au niveau planétaire une température moyenne supérieure à la moyenne du XXe siècle. Différentes parties de l'Amérique du nord, notamment dans le nord-est, de Sibérie, de l'Atlantique nord, de l'Afrique, du Moyen-Orient et de l'Asie occidentale, montrent une tendance au réchauffement pour la période 1988-2017 d'au moins +0,5°C par décennie.

Difficilement attribuable au seul phénomène El Nino extrême 2015-2016 (de toute façon, ce type d'El Nino est appelé à être plus fréquent avec le réchauffement planétaire anthropique), l'accélération de ces dernières années est bien mise en évidence quand on lisse sur cinq ans la température moyenne à la surface du globe. Après une sorte de plateau entre 2005 et 2011, cette moyenne n'a depuis pas cessé d'augmenter, selon les données de NOAA. Elle est passée d'environ +0,6°C chacune de ces années-là, à +0,82°C en 2017 (contre +0,78°C enregistré en 2016). Cette tendance se poursuivra encore cette année si 2018 est plus chaude que 2013, durant laquelle NOAA avait enregistré une anomalie de +0,67°C par rapport à la moyenne du siècle dernier. Dès lors, l'actuelle poussée du réchauffement planétaire apparaît bien plus puissante que celles enregistrées à la fin des décennies 1980 et 1990...

LIRE LA SUITE SUR LE BLOG DrPetroleMrCarbone

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

 

Informations supplémentaires