CO2: émissions 2015 en baisse en Chine, aux Etats-Unis, au Japon, en Russie, en hausse en Europe

Alors que la France se voulait à la tête de la lutte contre le réchauffement planétaire en 2015, grâce à la COP21, ses émissions de gaz à effet de serre ont augmenté cette année là, comme de manière générale dans l'Union européenne, selon une étude d'Eurostat. Au niveau mondial en revanche, les émissions de CO2 se sont stabilisées entre 2014 et 2015, avec des baisses en Chine, aux Etats-Unis, au Brésil, en Russie, au Japon...

Il ne suffit pas de dire que l'on a l'objectif de diviser les émissions de CO2 par 4 ou même par 5 à échéance 2050 pour que cela se produise effectivement. Preuves en sont les statistiques des émissions de CO2 des pays de l'Union européenne pour l'année 2015, année durant laquelle la France a guidé les autres pays du monde vers l'accord universel de Paris pour limiter le réchauffement planétaire à 2°C, "voire bien en dessous vers 1,5°C", avec notamment l'Union européenne comme "modèle à suivre" pour les autres pays du monde.

Près des 2/3 des états membres de l'Union ont vu leurs émissions croître

Malgré leurs ambitions, l'Union européenne en général comme la France en particulier, ont parallèlement marqué un coup d'arrêt dans la baisse de leurs émissions de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d'azote, halocarbures...) qui prévalait depuis 2010, selon une étude d'Eurostat, l'office statistique de l'union européenne. Hormis l'utilisation et le changement d'affectation des terres ainsi que la foresterie, l'Union européenne a émis cette année-là environ 4 452 millions de tonnes équivalent CO2 contre 4 423 en 2014, et la France environ 475 millions contre 470.

Les émissions de la Belgique, la Bulgarie, la République tchèque, l'Irlande, l'Espagne, la Croatie, l'Italie, la Hongrie, les Pays-Bas, l'Autriche, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, ou encore la Slovaquie, sont également signalées à la hausse. Au total, près des deux tiers des états membres de l'Union ont vu leurs émissions croître en 2015. Des pays comme l'Allemagne, le Danemark, la Grèce, la Finlande ou encore la Suède, poursuivent en revanche sur le chemin de la baisse, au moins en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre en général.

Si l'on ne tient pas compte du Royaume-Uni (pour cause de "Brexit"), la France est le 2ème émetteur en valeur absolue de l'Union, bien loin cependant derrière l'Allemagne qui a largué dans l'atmosphère 926 millions de tonnes équivalent CO2 en 2015.

Baisse des émissions en Chine, au Brésil, en Afrique du Sud, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Russie, au Japon...

Concernant uniquement le dioxyde de carbone, la base de données européenne EDGAR (Emissions database for global atmospheric research) confirme l'arrêt de la baisse des émissions dans l'Union européenne et en France métropolitaine: 3470 millions de tonnes de CO2 émises en 2015 contre 3424 en 2014 pour l'Union européenne, 328 millions de tonnes contre 323 l'année précédente pour la France. Toujours selon les données EDGAR, l'Allemagne elle-même a émis plus de gaz carbonique en 2015 qu'en 2014: 778 millions de tonnes contre 773.

Ironie supplémentaire de l'histoire: au niveau mondial les données EDGAR montrent entre 2014 et 2015 une très légère baisse des émissions de CO2 issues des énergies fossiles et des processus industriels: 36,241 milliards de tonnes de CO2 contre 36,274 en 2014. Cela s'explique notamment par la baisse des émissions de la Chine, passant de 10,711 en 2014 à 10,642 milliards de tonnes un an plus tard. On note également des baisses au Brésil (486 contre 505 millions de tonnes de CO2), en Afrique du Sud (417 contre 431), au Royaume-Uni (398 contre 415) et même aux Etats-Unis (5172 contre 5312), au Canada (555 contre 572), dans la Fédération de Russie (1761 contre 1822), au Japon (1253 contre 1282)...

De 5,73 tonnes de CO2 par habitant en Suède à plus de 20 tonnes au Luxembourg

Par habitant, les émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne s'élèvent à 8,75 tonnes en moyenne, et celles de la France à 7,15 tonnes, ce qui s'explique dans l'Hexagone par l'utilisation massive de l'énergie nucléaire pour la production d'électricité. Les résultats les plus bas d'Europe sont néanmoins obtenus en Suède (5,73 tonnes de CO2 par habitant), en Croatie (5,85) en Lettonie (5,87), en Roumanie (5,93). Les pires sont relevés en Pologne (10, 20), en Finlande (10,52), en Belgique, (10,82), à Chypre (10,85), en Allemagne (11,41), en République tchèque (12,22), aux Pays-Bas (12,23), en Irlande (13,49), en Estonie (13,78), en Islande (15,84), au Luxembourg (20,75)...

Si l'on considère maintenant un indice d'émissions de gaz à effet de serre de 100 en 1990, date repère dans la lutte contre le réchauffement planétaire, alors l'Union européenne est à ce jour à 77,88, la France à 85,4, la Suède à 76,57, la Finlande à 79,58, l'Irlande à 109,17, l'Espagne à 119,41, le Portugal à 117,92...

Top 30 des émetteurs de CO2 dans le monde en 2015

LIRE LA SUITE SUR LE BLOG DrPetrole&MrCarbone...

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

Informations supplémentaires