Comme annoncé en novembre lors de son “accord” avec la Chine, les Etats-Unis visent une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre de 26 à 28% en 2025 par rapport à 2005. Si les Etats-Unis estiment ambitieux leur objectif, celui-ci n’est pas pour autant compatible avec l’objectif de limiter à +2°C le réchauffement global, par exemple selon Climat Action Tracker.

Les Etats-Unis ont soumis leur contribution (INDC, intended nationally determined contribution) à l’ONU en vue d’un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre en fin d’année à la conférence de Paris (COP21). Sans surprise et comme annoncé en novembre lors de leur “accord” avec la Chine, ils visent une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre de 26 à 28 % en 2025 par rapport à 2005, 2005 étant l’année de leur pic d’émissions. Dit autrement, les Etats-Unis visent des émissions qui seront inférieures d’un peu plus de 10 % à ce qu’elles étaient en 1990.

Indiquant qu’ils feront tous leurs efforts pour atteindre le haut de leur fourchette 26-28%, les Etats-Unis ont également l’objectif intermédiaire d’une réduction de 17% de leurs émissions en 2020. Selon eux, leur effort nécessitera donc une réduction de 9-11 % en 2025 par rapport à l’objectif de 2020, soit une réduction de 2,3 à 2,8% par an, ce qui représente quasiment un doublement de l’effort actuel (1;2% par an).

Comme le montre une analyse de Climat Action Tracker, l’objectif des Etats-Unis n’est pas cohérente avec l’objectif de limiter le réchauffement global à +2°C

Cohérent avec une réduction de 80% d’ici 2050, toujours selon eux, cet objectif prend en compte la gestion des terres et les forêts et n’utilisera pas à ce jour les mécanismes de crédit carbone.

Cependant, comme le montre par exemple une analyse de Climat Action Tracker, l’objectif des Etats-Unis n’est pas cohérent avec l’ambition de limiter le réchauffement global à +2°C par rapport aux niveaux préindustriels. Pour qu'il soit cohérent au niveau mondial, il faudra que les autres pays aient des objectifs plus ambitieux que celui de la 2ème puissance économique mondiale.

Enfin, quid de l’objectif des Etats-Unis si leur prochain président est issu du Parti Républicain qui reste climatosceptique ?

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

Informations supplémentaires