L’ADEME et le collectif Effinergie, développant notamment des labels liés à la performance énergétique du bâtiment, ont signé une convention-cadre de partenariat afin d’optimiser et de massifier la réduction de la consommation d’énergie et celle des émissions de gaz à effet de serre.

“Promouvoir une construction exemplaire” et “inciter à une rénovation énergétique ambitieuse et massifiée”: ce sont les deux enjeux de la convention cadre de partenariat qu’ont signé l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et l’association de développement de l’efficacité énergétique dans le bâtiment et d’attribution de labels Effinergie.

Préconiser des “travaux simplifiés permettant d’engager plus simplement des rénovations énergétiques performantes, de manière globale ou par étapes.”

Concernant la rénovation énergétique, le partenariat va consister à “diffuser les retours d’expériences” des opérations de construction et de rénovation performantes, avec l’Observatoire des bâtiments basse consommation (BBC) qui a permis d’analyser 1500 dossiers dans le neuf ou la rénovation depuis 2009.

Il s’agira également de développer des solutions techniques “BBC compatibles” adaptées à toutes les situations. Cela devrait permettre la mise en place de “préconisations de travaux simplifiés permettant d’engager plus simplement des rénovations énergétiques performantes, de manière globale ou par étapes.”

Tester de nouveaux produits pour évaluer les consommations d’énergie dites mobilières (électroménager, médias, informatique...) et celles qui sont liées à la mobilité

Concernant la construction, le partenariat porte sur l’enrichissement de l’Observatoire BBC avec un volet dédié aux bâtiments à énergie positive (BEPOS) “intégrant notamment les BEPOS-effinergie mais aussi les bâtiments issus d'appels à projets ADEME—Régions et les BEPOS "auto-proclamés" (sur une définition non validées par un tiers)”. Pour les responsables, “cela permettra des analyses statistiques des choix techniques et constructifs de ces bâtiments et de valider les bons niveaux d’exigence des prochaines réglementations thermiques”.

Enfin, l’ADEME et Effinergie veulent “tester de nouveaux outils et élargir la problématique de la consommation d’énergie au delà de la réglementation thermique. Ces outils permettront d’évaluer les consommations d’énergie dites mobilières (électroménager, médias, informatique...) et les consommations d’énergie liées aux déplacements à travers l'outil Effinergie Ecomobilité”.

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

Informations supplémentaires