Rénovation du bâtiment, traités européens, PIB… Les groupes de travail de The Shift Project ont pour objectif de proposer « des mesures opérationnelles, en accord avec les constats scientifiques, pour guider la prise de décision au sein des entreprises et des institutions publiques ».

Créé en 2010 par Jean-Marc Jancovici, le « réservoir d’action » à dimensions européennes The Shift Project, a tenu son premier séminaire plénier en novembre 2012.  Tâchant de se construire une vraie place dans la problématique actuelle de « transition énergétique », qu’il préfère appeler « transition carbone », il a mis en place différents groupes de travail. Leur ambition : s’attaquer aux questions de fond de la problématique énergie-climat, et proposer « des mesures opérationnelles » apte à guider les prises de décisions. Avec des résultats en 2013 pour la rénovation du bâtiment, les traités européens, le PIB... Quelques-unes de ses premières actions.

Rénovation du bâtiment : déterminer non pas les solutions techniques, qui sont connues, mais « les raisons pour lesquelles ces solutions ne se mettent pas spontanément en place », et par conséquent les leviers (formation, mesures réglementaires, mesures d’accompagnement…) qui permettraient de débloquer « ce qui coince ».

Traités européens : proposer un texte qui remette a leur vraie place le but de l’Europe (la paix et la prospérité sur le continent) et les moyens pour y arriver (commerce, économie…).

Produit intérieur brut : Elaborer une proposition pour une mise en œuvre effective du remplacement du PIB par « quelque chose d’autre », ce dernier mesurant surtout « la capacité à lever l’impôt ». Ces autres indicateurs devront au contraire avoir « une traduction directe au regard du pilotage d’une entreprise » et être plus adaptés « à la construction de politiques partagées ».

Cartographie de la transition : « Dresser la cartographie de la transition carbone dans le but d’éclairer les décideurs politiques sur les principaux gisements de réduction d’émissions de gaz à effet de serre ».

Prix du carbone: Instaurer "un prix de réserve sur les quotas vendus aux enchères. Il s'agit d'un prix en-dessous duquel les Etats Européens ne vendront plus leurs quotas".

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

 

Informations supplémentaires