Bretagne, Midi-Pyrénées, Normandie... Des stages d’autoconstruction d’éoliennes domestiques cet été

Si le petit éolien reste très marginal en France, des associations comme Tripalium et BlueEnergy lui redonnent une crédibilité en organisant des stages d’autoconstruction. Au programme: la fabrication d’aérogénérateurs de type Hugh Piggott de 200 à 2000 W de puissance. Des séances de formation ont lieu cet été dans le Finistère, le Morbihan, l'Eure, la Haute-Saône, la Drôme, le Tarn, l'Aveyron, la Loire-Atlantique...

Coût élevé, réglementation pénalisante, fabricants peu scrupuleux... Malgré un gisement de vent important, le 2ème d’Europe derrière celui des îles britanniques, le petit éolien ne parvient pas à se faire une place crédible dans le paysage énergétique en France, contrairement aux Etats-Unis et à la Grande-Bretagne. Cependant, la demande sociale augmente selon l’AFPPE, l’association française des professionnels du petit éolien, en particulier en milieu rural.

Aérogénérateurs fabriqués: des éoliennes de type Hugh Piggott qui sont considérées comme simples, robustes, fiables... "low tech"

Face à cette situation, des stages d’autoconstruction se développent à travers l’hexagone grâce à des associations comme Tripalium et BlueEnergy. Ainsi, Tripalium compte à son actif l’organisation d’une centaine de stages au total. Les formateurs, une douzaine de personnes, se répartissent principalement dans les départements de la Drôme, de la Haute-Garonne, de la Lozère, du Gard, de la Loire-Atlantique, du Tarn, du Finistère, de l’Ardèche... BlueEnergy organise pour sa part régulièrement des ateliers au Kremlin-Bicêtre près de Paris.

Ayant généré le développement d’un réseau d’acteurs “sans salariés ni subventions”, l’association Tripalium souligne que “plus de 150 éoliennes Piggott ont déjà été construites en France” par ce biais. “Affichant d’excellentes performances”, ces éoliennes de type Hugh Piggott sont considérées comme simples, robustes, fiables. De l'éolien version "low tech" en somme.

Le coût de la formation peut être de l’ordre de 250 à 400 euros par stagiaire avec logement et repas du midi compris. Il faut d’autre part 1300 euros environ de matériel pour le plus grand modèle (2000W de puissance) dont l’installation complète coûte 9000 euros tout installé, sans le crédit d’impôt. Ce qui est moins que certains prix affichés de plus de 10 0000 euros “minimum”...

“Construire une petite éolienne n'est pas aussi compliqué qu'on se l'imagine. Tout ce dont vous avez besoin c'est un atelier bien équipé et assez de motivation pour accomplir votre projet”

Au total, six modèles d’éoliennes peuvent servir au déroulement des stages: hélice de 1,20m pour 200 W, hélice de 1,80m pour 350W, hélice de 2,40m pour 700W, hélice de 3m pour 1000W, hélice de 3,60m pour 1500W et hélice de 4,20m pour 2000W. Cet été, les volontaires pourront s'exercer à des fabrications dans le Morbihan, dans le Finistère, dans l'Eure, dans la Drôme, en Haute-Saône, en Loire-Atlantique, dans l'Aveyron, dans le Tarn...

Parmi les formateurs de ces stages: Jay Hudnall, fondateur et gérant de la société Ti’éole, basée à Valence dans la Drôme. Ayant commencé à travailler dans l’éolien au Texas, Jay Hudnall est également formateur pour des écoles d'ingénieurs et des centres de formation professionnels. Outre l'installation, et la distribution des petites éoliennes en France, sa société, qui participe à l’AFPPE, est du reste elle-même active dans la formation et collabore avec des organismes du type Espace Info Energie, Chambre d’agriculture, Greta, Capeb, AFPA...

Objectif: “que nos clients, et même nos concurrents, soient aussi érudits que possible”. Et “nous apportons également notre soutien aux lycées et universités pour leurs projets en petit éolien, afin de d'encourager un développement professionnel de la filière”, précise Ti’éole.

“Construire une petite éolienne n'est pas aussi compliqué qu'on se l'imagine. Tout ce dont vous avez besoin c'est un atelier bien équipé et assez de motivation pour accomplir votre projet de A à Z. Une éolienne de 2 à 4 mètres de diamètre peut être fonctionnelle en quelques semaines ou en une semaine si vous suivez l'une de nos formations”, argumente-telle.

Permis de construire obligatoire au-dessus de 12 mètres, tarifs d'achat par EDF non rentables actuellement, éoliennes de pignon à proscrire...

Sur la plupart du territoire métropolitain, la vitesse du vent varie entre 3 et 6 m/s avec occasionellement des vents forts. Une éolienne doit être productive avec une vitesse de vent normale et résister aux tempêtes. La puissance produite par le vent peut être multipliée par huit si la vitesse double. Les autres facteurs critiques sont la taille de l'hélice et la hauteur du mât. Une éolienne peut produire jusqu'à quatre fois plus d'énergie si on double la taille de l'hélice et jusqu'à deux fois plus avec un mât deux fois plus haut. Installer une éolienne sur un mât trop bas reviendrait à disposer des panneaux solaires dans un endroit ombragé !”, détaille Ti’éole.

Pour savoir si un secteur est bien venté, on peut s’aider localement par la situation des haies, ainsi que par la végétation influencée par les vents dominants ou encore par l’existence de moulins, mais il peut convenir de faire une étude solide, avec anémomètres, girouette, enregistreur de données.

En France, on classe dans le petit éolien les aérogénérateurs de puissance inférieure ou égale à 36 kW (1), le raccordement étant au-delà “plus complexe et onéreux”.  “Les  mâts  de  ces  petites  éoliennes  n’excèdent  généralement  pas  une  vingtaine de mètres, et le diamètre de leur rotor, une quinzaine grand maximum. Ces caractéristiques les rendent relativement faciles à implanter et à intégrer dans le paysage”, estime l’AFPPE.

Cependant, au-delà d’une hauteur de 12 m, il est toujours nécessaire en France de demander un permis de construire, avec notice d’impact, ce qui réduit bien sûr fortement le potentiel. Par ailleurs, actuellement les tarifs d’achat par EDF “ne sont pas rentables pour une petite éolienne. Il est donc conseillé d’autoconsommer sur place le maximum d’électricité produite”, estime l’association qui met également en garde contre les éoliennes de pignon, clairement à proscrire.

Stages 2016 de fabrication d’éoliennes

Pas-de-Calais

Stage Autoconstruction d'une petite éolienne A petit Pas dans le Ch'nord

Du lundi 11 au vendredi 15 juillet 2016

Morbihan

Auto-construction d’une éolienne PIGGOTT proposé par Aezeo en partenariat avec Tripalium

Du lundi 11 au vendredi 15 juillet 2016

Finistère

Stage d’électronique. Fabrication de régulateur Zacharie 5.0 pour éoliennes ou panneaux solaires.

Du lundi 18 au mardi 19 juillet 2016

Finistère

Stage à Ploudalmézeau. Fabrication, montage et essai d'une éolienne.

Du samedi 23 au mercredi 27 juillet 2016

Tarn

Construction d'une 1m20 à Lisle sur Tarn

Du lundi 25 au vendredi 29 juillet 2016

Loire-Atlantique

Stage au Hameau du ruisseau, la Maison Autonome.

Du dimanche 31 juillet au jeudi 4 août 2016

Eure

Construction d'une éolienne Piggott

Du mardi 16 au vendredi 19 août 2016

Haute-Saône

Stage construction d'une éolienne de 4m20 en diamètre au centre pédagogique de l'ADERA, Gourgeon

Du lundi 22 au vendredi 26 août 2016

Aveyron

Construction d'une 3m60 raccordée réseau à Garigue

Du lundi 12 au vendredi 16 septembre 2016

Drôme

Stage de construction d'une éolienne de 4m20 en diamètre à Valence

Du lundi 10 au vendredi 14 octobre 2016

Finistère

Stage à Ploudalmézeau, Finistère. Fabrication, montage et essai d'une éolienne.

Du samedi 22 au mercredi 26 octobre 2016

(1) L’AFPPE distingue deux classes de petites éoliennes:
- les éoliennes de moins de 6m de diamètre (soit 28m² de surface balayée et environ 6kW à 11m/s).
- les éoliennes de 6 à 12m de diamètre (soit entre 28 et 113m² et environ 6 à 36 kW à 11m/s).

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

Informations supplémentaires