Chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage, électroménager, ventilation... Voici comment estimer, à partir de vos factures, la consommation énergétique globale de votre habitation, et ainsi repérer les postes les plus gourmands. Comparez également la consommation à son coût. Cela vous permettra de déterminer votre plan d'action prioritaire pour améliorer la situation, dans la mesure du possible bien sûr: isolation, récupération de chaleur, utilité et emplacement des appareils, gestion de la température...

On peut déterminer soi-même le niveau de consommation énergétique de son habitation, juste en y consacrant un peu de temps et un peu de méthode. Commencez par rassembler toutes les factures relatives à votre consommation, qu’il s’agisse d’électricité, de fioul, de gaz, de bois, sur plusieurs années. Pour chacune de ces sources d’énergies, faites le point sur leur fonction de la manière la plus précise possible : cuisson, chauffage de l’eau, chauffage des pièces, climatisation, ventilation, piscine, luminaires, etc. Si l’un des postes vous semble particulièrement élevé, vous pourrez ainsi le cibler pour y faire des efforts.

Déterminez ensuite vos consommations annuelles pour chaque source d’énergie telles qu’elles sont indiquées sur vos documents. Puis convertissez-les en kilowatt-heure (KWh), l'unité utilisée pour l’électricité ou encore le gaz de ville. Voici quelques conversions utilisables :
-1 kg de butane ou propane : 12, 8 kWh.
-1 litre de propane : 6,6 kWh
-1 M3 de gaz naturel : 11,6 KWh
-1 litre de fioul : 10 kWh
-1 kg de charbon : 8,7 kWh
-1 stère de bois : 1800 kWh
-1 kg de bûches sèches : 4,1 kWh
-1 kg de pellets : 4,9 kWh.

Si besoin, demandez à votre fournisseur le coefficient de conversion de l’énergie qu’il vous fournit, par exemple en ce qui concerne les réseaux de chaleur urbains.

Comparez ensuite la consommation de chaque énergie et son coût. Vous verrez ainsi les options qui paraissent les plus économiques. En additionnant toutes ces consommations en kWh, vous obtiendrez votre consommation annuelle globale.

Prenez également le soin d’ôter la consommation liée aux espaces extérieurs (jardin, piscine...), vous aurez la consommation annuelle de votre ou de vos bâtiments. Divisez par le nombre de mètres carrés concernés : le résultat donne la consommation liée au bâtiment et à l’utilisation des appareils de l’habitation, par mètres carré et par an.

Si vous parvenez à isoler la part relative au bâtiment (chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage) et celle relative à la consommation des appareils (appareils de lavage, de conservation, de cuisson, ordinateurs, etc), évaluez alors la consommation du bâtiment par mètre carré. L'épave thermique consomme 400-450 kWh/M2 et par an, sinon plus. Ce qui ne veut pas dire qu'on n'est pas énergivore à 200 kWh/M2. Tout dépend en fait où l'on décide de placer le curseur pour déterminer une norme. Pour les constructions neuves, un bâtiment est estampillé basse consommation (BBC) quand sa consommation est inférieure ou égal à 50 kWh/M2 et par an. Pour les bâtiments existants, la barre est placéel à 80 kWh/M2 et par an. Le bâtiment passif tend lui vers zéro. Un diagnostic de performance énergétique (DPE) pourra confirmer les résultats de vos recherches.

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

 

Informations supplémentaires