Perfectionnant son Arche du goût, grand inventaire du patrimoine culinaire, Slow food développe également des projets de “sentinelles” afin de défendre des produits locaux menacés. Au programme : cahier des charges pour les producteurs volontaires, aide technique, valorisation, promotion... Plus de 20 produits bénéficient actuellement en France d’une sentinelle.

Organisation internationale reposant "sur un réseau local d’associations" et envisageant "un monde où chacun puisse avoir accès à une nourriture bonne pour lui, pour ceux qui la produisent, et pour la planète", Slow Food met en place des projets pour soutenir “des productions de qualité en voie d’extinction”, protéger “des régions et des écosystèmes uniques”, réinstaurer “des méthodes de fabrication traditionnelle”, sauvegarder “les races natives ainsi que les variétés végétales locales”.

Pour être sélectionné, un produit doit être “excellent, menacé, lié à un terroir, produit à petite échelle...”

Baptisée “sentinelle”, chaque projet “implique une communauté de petits producteurs et offre un soutien technique pour améliorer la qualité de la production, identifier de nouveaux points de vente et organiser des échanges avec des producteurs”, soulignent les responsables. Selon eux, “la caractéristique fondamentale des sentinelles est le rapport avec les producteurs et la réalisation d’initiatives concrètes en leur faveur. Créer une Sentinelle signifie entrer en contact avec les producteurs, les connaître, découvrir leur mode de travail et leurs difficultés, visiter les exploitations, connaître le contexte social, culturel, économique, analyser le marché et impliquer les communautés pour programmer ensemble des initiatives de valorisation”, expliquent-ils.

Concrètement, chaque projet associe des producteurs avec Slow Food et des partenaires qui apportent leur soutien (technique ou financier). Pour bénéficier d’une sentinelle, un produit doit être “excellent, menacé, lié à un terroir, produit à petite échelle et issu d’une ressource biologique autochtone ou acclimatée de longue date”. A ce titre, il est d’abord inventorié dans l’Arche du goût de Slow Food, puis fait l’objet le cas échéant d’une “sentinelle”.

Un protocole de production assure la traçabilité, la qualité, les méthodes artisanales...

Le processus reste assez simple. Une candidature doit d’abord être posée, par exemple par des producteurs. Elle est ensuite étudiée et évaluée par Slow Food. Si le résultat est positif, il faut trouver des partenaires, privés ou publics: régions, départements, parcs naturels, chambres d’agriculture, programmes européens… La création d'une sentinelle est également l’occasion de mettre en place un cahier des charges pour les producteurs afin de garantir la qualité du produit.

Pour chaque projet, un “protocole de production”  va également assurer la complète traçabilité du produit, sa qualité et les méthodes artisanales employées pour sa confection. Entre autres prescriptions: éliminer ou réduire les traitements chimiques, exclure les OGM, respecter le bien-être animal, défendre les races natives et les variétés horticoles locales, privilégier les emballages écologiques, favoriser l’utilisation des énergies renouvelables...

Enfin, si les sentinelles concernent avant tout des produits, elles peuvent toutefois protéger également une zone, un paysage rural (lié par exemple au pâturage), une culture locale... Pas moins de 400 sentinelles ont déjà été créées dans plus de 60 pays. En France, où le mouvement débute, on en trouve à ce jour une vingtaine :

La brousse du Rove

Le porc noir de Bigorre

Le vin Rancio sec du Roussillon

La lentille blonde de Saint-Flour

Le navet noir de Pardailhan

Le mouton de Barèges-Gavarnie

Le pélardon affiné

Le petit épeautre de Haute-Provence

La poule gasconne

Le bœuf mirandais de Gascogne

Les fromages d’estives des Pyrénées béarnaises

La bretonne pie noir

Le chou de Lorient

Les huîtres bretonnes nées en mer

Les fromages d’Auvergne au lait de race Salers

Les variétés anciennes de cerises d’Itxassou

Les fromages d’estive des Pyrenées basque

Le mais grand roux basque

Le piment doux du Pays Basque et du Seignanx

L’agneau Manex Tête Noire

Le porc basque kintoa

La prud’homie méditerranéenne

Le cidre du Pays Basque nord

Tél.: 06 13 34 25 65. Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

Informations supplémentaires