Doit-on débrancher des énergies concentrées telles que le pétrole et le charbon pour concentrer et brancher des énergies bien plus diffuses comme le solaire ? Ne serait-il pas autrement plus efficace de développer le solaire en valorisant et en optimisant ses propres atouts: produire localement de la chaleur, pour l’eau, le chauffage des logements, la cuisson, l’activité économique qui en besoin ? Question de thermodynamique.

Filiale de la Caisse des dépôts, CDC Climat a établi un "Panorama des financements climatiques” en France. Pour 2011, cette étude arrive à un total de 22,2 milliards d’euros d’investissements dont 9 pour les énergies renouvelables et 8,3 pour l’efficacité énergétique. Si une partie des financements nécessaires à la transition énergétique est donc réalisée, il en faudrait néanmoins deux fois plus.

Réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20 %, accroissement de l’efficacité énergétique de 20 %, augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation de 20%... Le Cabinet Deloitte a étudié la mise en œuvre des objectifs énergie-climat 2020 de sept pays européens - Belgique, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Royaume-Uni.

28 trillions, soit 28 000 milliards de dollars ou 28 000 000 000 000$: c’est chez Kepler Cheuvreux l’estimation du montant des pertes qu’infligerait aux acteurs des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz) dans les deux décennies qui viennent, un accord international permettant de limiter réellement le réchauffement à +2°C. Les actifs concernés s’appellent des “stranded assets”. Pour les investisseurs, la solution seraientde désinvestir du côté des énergies fossiles pour investir dans les énergies renouvelables et la décarbonation.

Hydrolienne fluviale testée dans la Loire à Orléans par la société HydroQuest, site d’essai dans la Gironde à Bordeaux coordonnée par France Energies Marines, pico-hydrolien au fil de l’eau étudié par l'entreprise Ecocinetic... Le développement de l’énergie hydrolienne, pour laquelle les projets se multiplient en mer, devrait également concerner estuaires et rivières.

Devant construire les fondations sur lesquelles la conférence climat de Paris devra bâtir l’année prochaine un accord pour éviter que la Terre devienne de plus en plus invivable, la conférence 2014 des Nations-Unies sur les changements climatiques a eu lieu du 1er au 12 décembre à Lima au Pérou. Des critères de base devant déterminer les objectifs aux moyens qui seront mis en oeuvre, les questions posées étaient déjà cruciales pour la suite des événements.