En France, les trois quarts du poisson frais sont achetés en grandes et moyennes surfaces. L'association de protection de la mer, Bloom, a évalué le sérieux des politiques d’achats des six principaux groupes de distribution. Résultat: 1 Casino, 2 Carrefour, 3 Système U, 4 Auchan, 5 Leclerc, 6 Intermarché. Quand vous avez le choix, n'hésitez donc pas à privilégier les meilleurs, ou les moins mauvais!

L’association pour la conservation marine et la défense de la pêche durable, Bloom, a publié un classement des supermarchés français qui ont été “évalués selon le sérieux des démarches entreprises pour assurer à leurs acheteurs un poisson issu de pêches durables et respectueuses des écosystèmes marins”.

Bloom a évalué la politique générale présidant aux achats de poissons des six principaux groupes de distribution alimentaire (Auchan, Carrefour, Casino, E. Leclerc, Intermarché et Système U) ainsi que leur approvisionnement spécifique en poissons profonds, issus de pêches particulièrement destructrices et non durables. Relevés de terrain, questionnaires et entretiens ont complété cette enquête menée sur cinq mois.

La conclusion est qu’”aucune enseigne ne satisfait entièrement les critères d’évaluation de Bloom. Cependant, sur une échelle optimale de 100, certaines enseignes s’approchent quasiment aux trois quarts du score, tandis que d’autres ne dépassent pas la barre des 10%”, affirme l’association.

Casino en tête, Intermarché lanterne rouge

Casino arrive ainsi en tête du classement (68%), suivi de près par Carrefour (61%) puis Système U (52%), tandis qu'Auchan (26%) et E. Leclerc (19%) affichent un score faible et qu'Intermarché obtient un score quasi nul (6%) en ne satisfaisant qu’un critère sur les 23 retenus.

« Avec notre classement, c’est très simple : quand vous avez le choix entre plusieurs enseignes, il faut sans hésiter privilégier Casino ou Carrefour à Intermarché ou Leclerc » souligne la fondatrice de Bloom Claire Nouvian, qui insiste sur la totale indépendance financière de l’association vis-à-vis de tous les acteurs de la grande distribution.

Bien sûr, on peut faire encore mieux, en particulier si l'on est proximité de la mer: réduire au minimum les intermédiaires entre le pêcheur et soi-même. Une solution simple est de fréquenter les étals des marchés qui ne sont pas forcément plus cher et où l'on peut même faire de bonnes affaires selon les arrivages du jour.

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

 

Informations supplémentaires