Deux études de l’OCDE montrent que “la fiscalité allégée dont bénéficient les véhicules de société équivaut à une subvention annuelle moyenne par véhicule de 1 600 euros” -plus de 2000 euros en France- et que le diesel est le carburant automobile le plus utilisé dans 23 pays de l’OCDE sur 34 alors qu’ “un litre de gazole contient environ 18 % de carbone en plus qu’un litre d’essence”.

Déjà mis en œuvre sur environ 200 zones de neuf pays européens, en particulier des sites urbains, les “zones à basse émission” (Low Emission Zones) devraient se développer en France, où elles sont encore quasiment inexistantes face à la pollution de l'air. La loi relative à la transition énergétique va en tout cas dans ce sens. La Ville de Paris espère pour sa part lancer ses premières mesures dès cet été.

Dans la première partie de son rapport 2013-2014, même si c'est passé relativement inaperçu, le GIEC a rehaussé le "forçage radiatif" dû au transport aérien, en chiffrant pour la première fois le pouvoir de réchauffement des nuages provoqués par les rejets (notamment de vapeur d'eau) des avions dans l'atmosphère.  Selon les scientifiques, les traînées de condensation et la formation de cirrus qu'ils provoquent, s'avèrent tout aussi importantes, et peut-être même plus, que les effets dus au dioxyde de carbone.

Informations supplémentaires