Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Biomasse, biogaz, solaire, géothermie: 3200 installations soutenues par le Fonds chaleur de l’ADEME

Appelé à être doublé d’ici 2017, le Fonds chaleur de l’ADEME a déjà permis de soutenir, entre 2009 et 2013, 530 réseaux de chaleur, 665 projets biomasse, 16 projets biogaz, 265 projets géothermie, ou encore environ 1400 installations solaires à travers la France. Selon la taille des projets, les financements ont lieu au niveau régional ou au niveau national.

Près de 3 000 installations d’énergie renouvelable représentant une production totale de 1,4 million de tonnes équivalent pétrole ont été soutenues, entre 2009 et 2013, par le Fonds chaleur géré par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME): 530 réseaux de chaleur, 665 projets biomasse, 16 projets biogaz, 265 projets géothermie, environ 1400 installations solaires... C’est le bilan dressé par l’ADEME à l’occasion du 7ème appel à projet “Biomasse Chaleur Industrie Agriculture Tertiaire” (BCIAT) lancé dans le cadre de ce fonds.

“Une véritable accélération de l’utilisation de chaleur renouvelable dans l’industrie”

Créé en 2008 pour soutenir la production de chaleur à partir d’énergies renouvelables et donc pour stimuler le développement de la biomasse (sylvicole, agricole, biogaz…), de la géothermie (en utilisation directe ou par le biais de pompes à chaleur), du solaire thermique, des énergies de récupération, ainsi que des réseaux de chaleur utilisant ces énergies, le Fonds chaleur a été doté de 1,12 milliards d’euros pour la période 2009-2013. Son financement doit maintenant passer de 220 millions en 2014 à 400 millions en 2017, notamment pour le développement de la méthanisation. Selon la taille des projets, ses interventions ont lieu au niveau régional ou au niveau national.

Dédié aux projets biomasse des entreprises prévoyant une production de chaleur d’au moins 1 000 tonnes équivalent pétrole par an (tep/an), l’appel annuel à projets BCIAT “a permis en particulier une véritable accélération de l’utilisation de chaleur renouvelable dans l’industrie”, estime l’ADEME. 113 installations ont été initiées en 6 ans. Entre autres sociétés ayant fait ce choix : Nestlé, Saipol, Soufflet, Michelin, Bonilait, Everbal, Bel, Candia, Sanofi... “Avec 54 installations en fonctionnement, la production thermique annuelle à partir de biomasse est de 263 000 tep (1) et devrait passer à 634 000 tep en 2017 avec la réalisation des projets en cours”, pronostique l’Agence. “Les installations biomasse aidées dans ce cadre permettront d’éviter l’émission de 2,6 millions de tonnes de CO2 par an”, estime-t-elle également.

Objectif de production supplémentaire de chaleur renouvelable d’ici 2020: 5,5 millions de tonnes équivalent pétrole

Les installations BCIAT ont en plus permis la “création d’environ 5 000 emplois sur tout le territoire national et dans de nombreux secteurs, dont 3 500 emplois sur une année pour la réalisation des projets et plus de 1 500 emplois pérennes pour l’approvisionnement et l’exploitation des installations”, ajoute-t-elle.

L’appel à projet BCIAT  concerne toutes les entreprises des secteurs agricole, industriel et tertiaire qui désirent produire de la chaleur à partir de biomasse -toujours à hauteur d'au moins 1 000 tep/an- le terme de « biomasse » regroupant “toutes les matières organiques qui peuvent dégager de l’énergie soit par combustion directe ou suite à une étape de transformation”, selon l’ADEME.

Pour les projets inférieurs à 1 000 tep/an, le Fonds chaleur est géré au niveau régional par les directions régionales de l’ADEME. Il concerne les installations supérieures à une certaine taille (100 tep/an). Objectif: “Financer les projets de production de chaleur à partir d’énergies renouvelables thermiques, tout en garantissant un prix de la chaleur produite inférieur d’environ 5 % à celui obtenu avec des énergies conventionnelles. Des appels à projets régionaux sont mis en place pour les projets dont le montant de l’aide est inférieur à 1,5 million d’euros. Au-delà, l’instruction des dossiers est réalisée de gré à gré”, rappelle le ministère du Développement durable.

Au total, pour tous les secteurs concernés (habitat collectif, tertiaire, agriculture, industrie), “l’objectif de production supplémentaire de chaleur renouvelable d’ici 2020 représente près de 5,47 millions de tonnes équivalent pétrole, soit plus du quart de l’objectif global fixé à l’horizon 2020 au niveau européen dans le cadre du paquet énergie-climat (20 millions de tep d’énergie renouvelable supplémentaires )”, chiffre le ministère.

“En incitant les réseaux de chaleur à recourir aux énergies renouvelables et de récupération, le fonds chaleur a également un impact positif important en termes sociaux (diminution et stabilisation de la facture de chauffage de logements essentiellement sociaux) et de diversification des approvisionnements énergétiques”, ajoute-t-il.

(1) 1 tep = 11 630 kWh

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

Informations supplémentaires