Qu’est-ce qu’une analyse de cycle de vie ?

Mesurant les impacts d’un produit tout au long de sa vie, l’analyse des cycles de vie (ACV) permet de déterminer les « éco » produits, c’est-à-dire ceux qui sont les moins nocifs.

Si certains produits sont affublés du terme « éco » comme “écologique”, c’est parce que leur impact sur l’environnement est moins important que d’autres. Néanmoins, tout produit (et tout service) possède un effet sur son environnement, par le simple fait qu’il nécessite toujours de la matière première et de l’énergie pour être créé, acheté, détruit...  De ce “cycle” de fabrication dépend l’impact que va avoir un produit tout au long de sa « vie » dans l’environnement:  extraction de matière première et d’énergie nécessaires à sa réalisation, « pré » transformation, fabrication, emballage, transport, distribution, achat, utilisation, tri, recyclage… Cette approche est bien différente de l’approche du marketing qui attribue au « cycle de vie » quatre phases d’existence « commerciale » : lancement, croissance, maturité, déclin.

Des « entrants », des « sortants » et des « impacts »

Pour réaliser une analyse de cycle de vie (ACV) d’un produit, les spécialistes analysent les éléments nécessaires à toute son existence (les « entrants » : pétrole, eau, minerai, bois, surface de terre etc.) et les éléments qui sont rejetés lors de cette existence (les « sortants : CO2, SO2, pesticides, métaux, COV, etc.). De ces « entrants » et « sortants » découlent différentes forment d’impacts sur l’environnement dont les principaux sont le changement climatique, l’épuisement des terres, la raréfaction de matières premières, la pollution et l’eutrophisation des eaux…

L’analyse de cycle de vie s’évertue à quantifier ces flux et impacts afin d’avoir une vue globale des risques liés à telle ou telle initiative ou décision, l’objectif étant de déterminer la meilleure stratégie possible pour un problème donné. Il s’agit donc d’un outil d’aide à la décision.

Entre autres traductions des ACV : des labels et la détermination d’ « éco » produits donc, les bilans environnementaux (ou même énergétiques) affichés sur certain produits utilisés dans le bâtiment, sur l’électroménager, les bilans concernant le traitement des déchets et certaines autres filières, etc.

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

Informations supplémentaires