Une enquête de l’entreprise financière State Street souligne l’intérêt croissant des régimes de retraite pour les investissements tenant compte des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance. Les fonds de pension montrent plus d’intérêt en Suisse et dans les pays scandinaves qu’aux Etats-Unis, à Singapour ou encore en Grande-Bretagne.

Plus d’un quart (26 %) des professionnels des régimes de retraite prévoient un niveau d’intérêt élevé de leur institution pour les investissements tenant compte des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les trois prochaines années, tandis que 57 % d’entre eux anticipent un intérêt « modéré ». Mieux: à peine 16 % des participants prévoient un « faible » intérêt pour les stratégies d’investissement ESG. C’est ce que révèle une enquête mondiale menée par l’entreprise financière américaine State Street auprès de 400 professionnels des régimes de retraite.

Selon cette enquête, plus des trois-quarts (76 %) des professionnels estiment qu’à l’embauche d’un gestionnaire de fonds, ils choisiraient plus probablement un gestionnaire doté de capacités “Environnement, social, gouvernance” (ESG, ou ISR, investissements socialement responsables), plutôt qu’un gestionnaire dépourvu de telles capacités.

Intérêt moindre en Asie et aux Etats-Unis

D’autre part, les résultats de l’enquête indiquent que 52 % des professionnels de fonds de pension en Suisse, et 50 % de leurs homologues dans les pays scandinaves s’attendent à un niveau d’intérêt « élevé » de leur institution pour les investissements responsables d’ici 2019. En revanche, 57 % des participants interrogés à Hong Kong ou Singapour jugent cet intérêt « faible » tandis que quand même 35% anticipent au mieux que leur institution affichera un intérêt « modéré » dans ces investissements.

D’autre part, seuls 12 % des professionnels des fonds de pension américains et 13 % des régimes de retraite britanniques pensent que l’intérêt de leur institution pour les investissements ESG sera « élevé » au cours des trois prochaines années.

« Les investisseurs affichent de plus en plus d’intérêt pour les stratégies d’investissement ESG » commente Oliver Berger, directeur Sector Solutions chez State Street. «  Les données tendent à prouver que ces stratégies peuvent dégager des performances intéressantes, et aider les investisseurs institutionnels à répondre aux exigences croissantes en matière de gouvernance et de responsabilité sociale de l’entreprise. Les gestionnaires d’actifs sont de plus en plus nombreux à lancer des fonds tenant compte des facteurs ESG, mais la clé du succès ne dépendra pas tant de leur performance, mais de la transparence et du reporting mettant en valeur leurs compétences ».

FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedin

Informations supplémentaires